Approches préventives auprès des jeunes

En 2014, l’Institut national de la santé et de la recherche médicale (Inserm) a réalisé un bilan des connaissances scientifiques sur les pratiques addictives des adolescents, aussi bien en matière de consommation de substances psychoactives (alcool, tabac, cannabis) qu’en matière d’addictions sans substance (jeux video, jeux de hasard et d’argent). Cette expertise donne également, en se basant sur les données scientifiques, quelques repères pour une prévention des conduites addictives plus efficace .


Conduites addictives chez les adolescents :
Interventions ayant montré leur efficacité


Développement des compétences psychosociales
Développement des compétences parentales
Les stratégies à composantes multiples (=impliquer au niveau local d'autres acteurs que l'école et les parents)
Les interventions fondées sur les approches motivationnelles et expérientielles
Les campagnes dans les médias
Les interventions législatives et réglementaires

Critères d'inefficacité des actions de prévention des conduites addictives


Les actions ponctuelles ou isolées qui ne s'inscrivent pas dans un programme durable
La seule transmission d'information
Des intervenants non crédibles pour les jeunes, qui ont une méconnaissance de leurs habitudes et codes sociaux, qui ne tiennent pas compte de leur expérience, qui ont des messages moralisateurs, etc..
Faire uniquement appel à la peur ou exagérer les risques encourus
Les groupes de jeunes trop hétérogènes, notamment vis-à-vis de l'expérience des participants
Les interventions qui visent plusieurs substances à la fois plutôt qu'une seule
ipsum accumsan in ipsum libero. consequat. libero Lorem